PRESCOTT Jacques

Biologiste spécialiste de la biodiversité, du développement durable et des affaires gouvernementales, détenteur de diplômes universitaires en biologie et en gestion, Jacques Prescott est professeur associé à la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 2010 et cofondateur de l’Animalium, musée zoologique inauguré en 2017 à Mont-Tremblant, Québec.

Consultant pour plusieurs organisations internationales dont le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Union mondiale pour la nature (UICN), l’Union européenne et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Il a notamment coordonné la préparation de la stratégie nationale de biodiversité de plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient et conseillé des administrations nationales dans leur démarche de développement durable.

Il a publié des guides de planification stratégique de la biodiversité et du développement durable pour le compte du PNUD et de l’OIF et participé à des missions techniques dans plus de 40 pays. Il s’intéresse de près aux questions de conservation in situ et ex situ, de production et de consommation durables et de gouvernance. En 2018, il a coordonné l’élaboration de la stratégie et du plan d’action environnementale et de développement durable de l’Algérie.

De 2007 à 2010, Jacques Prescott a effectué des travaux de vérification environnementale et dirigé l’équipe de conseillers internes en environnement et développement durable du Bureau du Vérificateur Général du Canada. Il a aussi publié une étude sur la gestion du développement durable pour le Commissaire fédéral à l’environnement et au développement durable. Cette étude trace la voie à une éventuelle vérification de la performance en développement durable du gouvernement fédéral.

En préparation du Sommet de Johannesburg de 2002 et jusqu’en 2006, au Ministère de l’Environnement du Québec, Jacques Prescott a coordonné l’élaboration du cadre de développement durable du Québec et la production de la stratégie nationale de développement durable. Au cours de cette période, et jusqu’à maintenant, il a conseillé de nombreuses organisations publiques dans leur démarche de développement durable.

De 1995 à 2000, Jacques Prescott a coordonné les travaux interministériels de mise en œuvre de la Convention des Nations Unies sur la biodiversité au sein du ministère de l’Environnement du Québec et corrdonné divers programmes dont celui sur les espèces en péril. Il a représenté le Québec lors de discussions fédérales-provinciales et lors de rencontres internationales sur ces questions et conseillé plusieurs gouvernements provinciaux et nationaux dans ce domaine.

Jacques Prescott a débuté sa carrière comme conservateur du Jardin zoologique du Québec. Jusqu’en 1995, il a développé et administré les programmes d’éducation et de recherche, révisé les pratiques de gestion des collections, revu les aménagements physiques et les conditions d’élevage des animaux et élaboré un plan de développement pour cette institution. Il a aussi conseillé le gouvernement du Québec dans l’adoption d’une règlementation sur la garde des animaux en captivité et contribué à la formation des employés de plusieurs institutions zoologiques au Canada et à l’étranger, en collaboration avec le Zoo National de Washington et la Smithsonian Institution.

Auteur prolifique et intervenant apprécié des médias, Jacques Prescott a publié des livres, des articles et des rapports techniques sur la faune, la biodiversité, le développement durable et de nombreuses questions environnementales. Il a participé à la production de documentaires, collaboré à de nombreuses émissions télé et radiophoniques et donné un grand nombre de conférences au Canada et à l’étranger.

Il a aussi conseillé des institutions muséologiques dans la production d’expositions sur la nature et réalisé des missions scientifiques notamment aux Iles Galápagos, en Argentine, au Cameroun et au Mexique. Il publie une chronique mensuelle sur la faune et la flore dans le Magazine Tremblant-Express et des reportages dans la revue Nature Sauvage.

Jacques Prescott s’est grandement impliqué dans les organisations non gouvernementales. Il a présidé le Comité canadien de l’UICN, NatureServe Canada (The Nature Conservancy), Nature Canada, l’Union pour le développement durable et l’Association des biologistes du Québec. Il a été membre pendant 15 ans du Groupe consultatif en environnement du Mouvement Desjardins et conseillé plusieurs autres organisations telles que la Commission de coopération environnementale, WWF-Canada, et la Société royale du Canada.

Actif sur plusieurs fronts, Jacques Prescott a partagé son expérience dans une quarantaine de pays, participé à de multiples rencontres internationales dont les Sommets de Rio (1992, 2012) sur l’environnement et le développement et le Sommet de Johannesburg (2002) sur le développement durable.

Il a facilité le choix de Montréal comme site du secrétariat de la Convention sur la diversité biologique en 1995 et la venue à Montréal du premier Congrès mondial de la conservation (UICN) en 1996.

 

Quelques publications récentes

  1. Prescott, J. 2019. Pour une agriculture responsable. Mondialisation.ca, 11 novembre 2019.
  2. Prescott, J. 2018. Au Québec, la transition écologique a besoin d’un ancrage législatif plus ferme. Mediaterre, 21 novembre 2018; Le Soleil 17 novembre 2018.
  3. Prescott, J. 2018. Current Economic Development is Unsustainable. How Can We Reverse this Trend? World Financial Review, 18 January 2018.
  4. Prescott, J. 2017. La finance et les affaires, ennemies du développement durable? Mondialisation.ca, 20 décembre 2017.
  5. Prescott, J. 2017. Stratégies et plans d’action nationaux pour la biodiversité: des catalyseurs naturels pour l’atteinte des objectifs de développement durable. Mediaterre, 1er décembre 2017.
  6. Prescott, J. 2017. Développement durable: avons-nous progressé depuis la publication du rapport Brundtland? Mondialisation.ca, 30 octobre 2017.
  7. Prescott, J. et al. 2016.National Biodiversity Strategies and Action Plans: Natural Catalysts for Accelerating Action on Sustainable Development Goals. Interim Report. United Nations Development Programme.
  8. Prescott, J. 2016. Revue par les pairs et analyse de durabilité des stratégies nationales de biodiversité. LEF no102 : 58-61.
  9. Prescott, J. et al 2015. Des outils pour opérationnaliser le développement durable dans la Francophonie. LEF no 100 :50-54.
  10. Prescott, J. et al 2015. La Revue par les pairs des Stratégies nationales de développement durable dans la Francophonie. LEF no 100: 46-49.
  11. Prescott, J. et al 2015. La gouvernance du développement durable : mesurer les progrès au sein de la francophonie. LEF no 100: 41-45.
  12. Prescott, J. & P. Richard. 2013. Mammifères du Québec et de l’Est du Canada. 3e édition, Éditions Michel Quintin, Waterloo, Québec, 480 p.
  13. Prescott, J., Ferron, J. & J.Taillon. 2013. Sur la piste de nos cervidés – Orignal, Cerf de Virginie, Caribou. Nature Sauvage, Orinha Media, 262 p.
  14. Sous la direction de C.Villeneuve, 2012. La gouvernance du développement durable dans la francophonie. OIF/IEPF Points de repère No. 20.
  15. Sous la direction de Michel Leboeuf, 2012. À l’orée du bois – Nos mammifères. Collection nature Sauvage, Orinha, 189 p.
  16. Prescott, J. 2011. « Rencontres du troisième type » : la cohabitation des humains et des mammifères sauvages au Québec. Nat. Can. 135(2): 82-88.
  17. Prescott, J. et al. 2010. Managing Sustainable Development. A Study by the Commissioner of the Environment and Sustainable Development. Office of the Auditor general of Canada.

 

Chroniques :

https://tremblantexpress.com/category/chroniques/faune-et-flore/

 

 

Entretien

Quelle est pour vous l’urgence au Québec en termes de menace sur la biodiversité ? (déforestation, projets industriels, réchauffement climatique, pollution…)

Le morcellement du territoire et la pollution sous toutes ses formes.

Et au niveau mondial ?

La dégradation des habitats naturels.

Quelle est l’espèce qui vous semble le plus en danger au Québec et/ou dans le Grand Nord ?

Le béluga du Saint-Laurent, pour lequel j’ai organisé un grand forum international en 1988 et dont la petite population résiduelle demeure en situation précaire malgré nos efforts pour la protéger.

Le réchauffement climatique semble occuper tout l’espace médiatique, au détriment des espèces qui meurent en silence. Devons-nous nous y résoudre ? Ou communiquer sur des espèces emblématiques pour aider à la sensibilisation ?

Il nous faut dès maintenant réduire notre empreinte carbone et mettre en place les mesures d’adaptation qui nous permettront de faire face à l’urgence climatique.

Au Québec, c’est toutefois le morcellement des habitats, l’assèchement des milieux humides, la pollution et le manque de connections ou de corridors verts entre les aires protégées qui entraînent la réduction des populations animales.

Vous avez participé à de nombreux sommets internationaux sur l’environnement. Sentez-vous un changement de mentalité dans les hautes sphères ou chaque réunion est-elle un nouveau combat à mener pour convaincre les plus récalcitrants ?

Au plan technique et scientifique, ces réunions permettent aux spécialistes d’échanger, de se coordonner et de faire connaître le résultat de leurs travaux.

Au plan politique, les sommets internationaux permettent de sensibiliser les décideurs à la protection de l’environnement mais les résultats tangibles se font souvent attendre.

Articles, livres, films, radio, télévision, chroniques, colloques… vous avez utilisé quasiment tous les différents media pour toucher et sensibiliser le public et le monde politique : quel est celui qui vous semble aujourd’hui le plus efficace, ou que vous auriez envie de prioriser aujourd’hui ?

Le livre, les chroniques et la radio sont les moyens de communication que je privilégie.

Les médias sociaux permettent toutefois de rejoindre et sensibiliser beaucoup de monde et offrent en ce sens des opportunités intéressantes.

 

Quel parcours jusqu’à l’animal sauvage ?

Très jeune, j’accompagnais mon père à la chasse aux papillons. Il m’a aussi initié à la pêche et à la chasse fine.

Ces activités m’ont permis d’explorer la nature, de découvrir les diverses facettes de la vie animale et m’ont encouragé à entreprendre des études universitaires  en sciences biologiques.

Un maître à penser ?

 J’ai eu la chance de côtoyer deux grands maîtres : le biologiste Jean Dorst, qui a su avant bien d’autres documenter l’état de notre environnement planétaire et la nécessité de le protéger, et Pierre Dansereau, le père de l’écologie moderne, qui a longtemps œuvré pour rapprocher les humains de leur milieu environnant.

Une œuvre marquante ?

Les guides d’identification de la collection Peterson qui m’ont permis d’identifier, nommer et apprécier les merveilles de la nature.

Une belle rencontre / émotion avec la faune ? 

La première fois que j’ai vu un groupe de rorquals communs faire surface dans la baie de Tadoussac.

Si vous étiez un animal sauvage ? 

L’écureuil roux : vif, combatif et prévoyant, le sujet de ma thèse universitaire.

Un animal disparu qui reviendrait ?

Le dodo, en raison de son apparence singulière.

Un animal fantastique qui existerait ?

La licorne, en raison de son élégance.

Le voyage à faire absolument ?

Explorer l’aire protégée la plus près de chez vous pour y découvrir toute la richesse de la biodiversité locale.

Une association de protection à mettre en avant ?

Encouragez vos regroupements locaux de naturalistes amateurs, mycologues, botanistes, ornithologues, etc., qui contribuent à faire découvrir et apprécier la nature sous toutes ses formes.

Une suggestion pour sensibiliser le grand-public ?

Éliminer les droits d’entrée dans les parcs nationaux pour en encourager la fréquentation.

Plutôt optimiste ou pessimiste pour la suite ?

Je suis optimiste pour la nature qui a su rebondir après chaque cataclysme mais plutôt pessimiste face aux humains qui ne comprennent pas que leur survie est étroitement liée à la qualité de leur propre environnement.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Laisser un commentaire

Rechercher

Rechercher
Generic filters
Filtrer par catégorie

Les dernières discussions

Publicité

Les prochains évènements

Tout voir >

Publicité

Les dernières publications

Défilement vers le haut